OM – Strasbourg 4 – 0, en C1, en revisitant l’Histoire

L’OM jouera en C1 après sa victoire 4 à 0 contre Strasbourg, en pensant à trois titres de Champion de l’OM…

Un peu d’histoire face aux Alsaciens en revisitant ces belles années olympiennes.

Lors du premier en 1937, c’est une victoire par 4 à 0 avec un triplé de Weiskopf et un but de Mario Zatelli
Dans les buts marseillais jouait l’extraordinaire gardien brésilien Vasconcellos,  l’un des héros quasi mythique de la grande aventure olympienne.
Le Miroir des Sports (Gabriel Hanot) de l’époque titrait : La vitesse de jeu, la rapidité d’attaque, de la balle, l’enthousiasme débordant furent à l’honneur et il est curieux de noter, d’ailleurs, que gagnés par cette chaleur d’action, pris dans ce souffle du mistral, des joueurs d’origines diverses, tels Ignace, Weiskopf, Bruhin, montrèrent une pareille spontanéité.
Tous ceux qui ont vu, cette saison l’OM peiner sur les boueux et glissants terrains de Paris , du Nord ou de l’Est, ont quelque peine à se faire à l’idée de voir cette enthousiaste équipe méridionale, si souvent vue à son désavantage.
C’est qu’il faut aux joueurs du Parc Borelly, non plus la boue, ni le triste crachin, mais le soleil.
Ils l’eurent aujourd’hui et les Strasbourgeois furent débordés sous les assauts subis.
Certes, ce ne fut pas pour l’Alsace, malgré la marque, une déroute. Au changement de camps, un seul but avait été acquis : quand Marseille consolida son avantage, on était encore très loin de prévoir un net écart entre les équipes.

11 Mars 1937
OM bat Strasbourg 4 à 0 ( 1 – 0)
Stade de l’Huveaune 15000 Spectateurs
Arbitre Mr Raguin
Buts Weiskopf 21e, Zatelli 56e, Weiskopf (68e, 70e)
OM Vasconcellos – Ben Bouali, Henri Conchy – Bastien, Bruhin, Granier – Zermani, Ignace, Zatelli, Aznar, Weiskopf.

Ensuite, on revient sur l’extraordinaire saison 1970/71 où l’OM fut Champion de France devant les Stéphanois qui venaient de glaner 4 titres de suite.
Avec le duo Magnusson Skoblar et une attaque marquant 94 buts, Josip finissant meilleur buteur avec 44 buts, record toujours en vie.

La lutte entre l’OM et Saint-Étienne aura été magnifique.
L’OM prend la tête dès le début de la saison et cartonne contre Sedan, Angers et Angoulême.
A Saint-Étienne, on ne change pas une équipe qui réussit… deux doublés en deux ans.
Revelli et Keita sont toujours un tandem redoutable mais Magnusson et Skoblar se complètent aussi à merveille.
A la fin des matches aller, les Verts se retrouvent pourtant ex-æquo avec des Marseillais qui les ont suivis au classement.
Le 6 mars 1971, les deux grands ne peuvent se départager à Marseille (2-2).
Et puis Saint-Étienne écrase Bastia, 6-0 et possède deux points d’avance et semble parti pour enlever son cinquième titre d’affilée.
L’équipe stéphanoise affaiblie par l’affaire Carnus/Bosquier perd un point à Nancy et s’incline à domicile contre Bordeaux.
A l’OM, Skoblar marque buts sur buts.
Lors de la 37eme journée, l’OM est pratiquement Champion à Saint-Ouen contre le Red Star où menant par 4 à 0, il l’emporte par 4 à 3.
Il faut un petit point pour assurer le titre lors de cette dernière journée et la réception de Strasbourg, 18eme au classement.


Joseph Bonnel marque deux fois, suivi de Skoblar, et même si Leclerc réduit le score, le Vélodrome en folie voit deux nouveaux buts de Skoblar et Loubet avant la mi-temps.
Josip clôture le score des Marseillais, tandis que les Alsaciens ramènent le score à 6 à 3.

Josip Skoblar a fait exploser son compteur buts, et avec 44 réalisations, il devient le recordman des buteurs Français, mais aussi le soulier d’or Européen.

L’OM remporte le titre 23 ans après celui de 1948.

Et les hommes de Marcel Leclerc vont pouvoir se confronter à la Coupe d’Europe des Clubs Champions, six ans après l’arrivée de celui qui, après Télé Magazine, avait créé le journal BUT.

Il ne restait plus alors qu’à affronter le Grand Ajax de Johan Cruyff, mais ça, ça allait être une autre histoire.
Samedi 26 juin 1971,
OM bat Strasbourg 6 à 3 (5 – 1)
Vélodrome 39856 Spectateurs
Arbitre George Ulhen
Buts : J.Bonnel, 12′, J.Bonnel, 21′, J.Skoblar, 24′, Gilles Leclerc, 33′, J.Skoblar, 34′, Ch.Loubet, 43′ ; J.Skoblar, 51′, Dario Grava, 54′, Marc Molitor, 63′.
OM : J.-P.Escale – J.-P.Lopez, J.-L.Hodoul, J.Zwunka, E.Kula – J.Novi, J.Bonnel – R.Magnusson, G.Gress, J.Skoblar, Ch.Loubet (puis D.Couécou, 50e). Entraîneur : L.Leduc.

En 1993, l’OM allait finir premier du Championnat, en plus bien sûr du triomphe de Munich contre le Milan AC
Après s’être qualifié pour la finale en gagnant à Bruges 1 à 0, les Olympiens reçoivent Strasbourg le 1er Mai.
Et c’est encore une belle victoire par 5 à 0, Boksic y allant de son triplé, accompagné de Sauzée et Voller.
On finira champion, mais l’histoire en décidera autrement…

1er mai 1971,
OM bat Strasbourg 5 – 0 (3 – 0)
Vélodrome 28000 Spectateurs
Arbitre Mr Saules
Buts : BOKSIC (4′, 63′ et 88′), SAUZEE (12′), VOLLER (37′)
OM : BARTHEZ, ANGLOMA, BOLI, DESAILLY, DI MECO, DURAND (DOBROVOLSKI 66′), DESCHAMPS, SAUZEE, PELE (FERRERI 46′), VOLLER, BOKSIC Entraîneur :Raymond Goethals

Pour l’OM de Sampaoli, en  battant les Strasbourgeois 4 à 0, et avec le nul de Monaco à Lens, c’est une qualification en C1 et une deuxième place qui compteront aussi dans l’Histoire!

Et en se rappelant les 4 – 0, 6 – 3 et 5 – 0 les années de titre face aux Strasbourgeois, que des cartons!.

Et en pensant à Weiskopf , Skoblar et Boksic, grands attaquants de l’histoire de l’OM, rien de mieux que de raviver les bons souvenirs.

Que du bonheur.