OM – Reims, quand Gunnar trouait les filets

L’OM reçoit Reims ce mercredi au Vélodrome.

OM – Reims, les souvenirs reviennent à la surface, en se rappelant une époque dans les années 50 où les deux clubs ne boxaient pas dans la même catégorie.
Durant ces années-là, le Stade de Reims va être le club le plus prestigieux du football Français jusqu’au début de la décennie suivante.
Il jouait aussi dans un vélodrome municipal, le stade Auguste-Delaune.
Le club au célèbre maillot rouge et manche blanche s’imposa comme le numéro 1 en France, amassant en quelques années un palmarès prestigieux.
Porté par des personnalités emblématiques (l’entraîneur Albert Batteux, le président Henri Germain ou encore le meneur de jeu Raymond Kopa et le buteur Just Fontaine), il remporta à six reprises le championnat de France et deux fois la Coupe de France entre 1949 et 1962.
Il participa à la première édition de la Coupe des clubs Champions européens en 1956, s’inclinant de justesse en finale face au Real Madrid 4 buts à 3 au Parc des Princes.
Et à nouveau trois ans plus tard, face au même adversaire et par 2 à 0.


Avec l’OM, il y eut un match curieux en Décembre 1957 au Vélodrome avec un nul 3 à 3, entre deux adversaires, dont l’un allait être Champion et l’autre sauvé in-extremis lors de la dernière journée.
Le match fut dominé par un incident majeur qui, il faut bien le dire, n’a heureusement pas trop faussé le résultat du match.
En effet, à la 20eme minute, Gunnar Andersson, qui jouait sa dernière saison à l’OM, expédia une frappe curieuse…. qui troua les filets de Colonna.
Alors que tout le monde avait bien vu la trajectoire du ballon et que le gardien rémois allait chercher calmement sa balle, l’arbitre Mr. Mourat désigna le rond central.
Il accordait un but qui n’était rentré dans la cage rémoise que par l’extérieur du filet.

Ce fait reconnu de tous les intéressés, rémois comme marseillais, devait déchaîner les passions, en même temps qu’il déréglait complètement le self contrôle du directeur de jeu.
Celui-ci crut bon de faire jouer la fameuse et sacro-sainte loi des compensations en accordant aux Rémois, cinq minutes après cet incident, un penalty aussi imaginaire que le but de notre célèbre Gunnar.
En effet, Vincent tirait à bout portant sur Maurice Gransart et l’arbitre se précipitait cette fois pour indiquer le point de penalty.
Les palabres et discussions qui avaient entouré le premier incident recommençaient à nouveau. Reims égalisa, ce qui n’était après tout que justice, même si elle fut très fantaisiste.
Cela dit, le match nul sanctionnant cette rencontre est tout à fait normal, car si les Rémois montrèrent une légère supériorité collective dans la conception du jeu, comme dans l’occupation du terrain, il faut bien dire que les Marseillais mirent à leur actif quelques actions de classe, avec Rustichelli et Jensen comme acteurs.
Par trois fois, les Rémois parvinrent à égaliser dans ce match prolifique en buts.
Reims finira premier, l’OM se sauvant lors de la dernière journée… pour descendre un an plus tard en 1959.
Les Rémois réussirent le doublé en battant Nîmes en finale, avant de briller à la Coupe du Monde de 1958, Just Fontaine marquant 13 buts dans cette compétition qui se joua en Suède où émergea l’extraordinaire Pelé qui n’avait que 17 ans.
Après le dernier titre de Champion en 1962 pour les Rémois, le licenciement de Batteux un an après coïncida avec le recul sportif du club, relégué en deuxième division en 1964.
Quant à l’OM, il traversa une crise existentielle avant que Marcel Leclerc ne relance le club!
Gunnar, lui, quitta l’OM en 1958.
A à peine 30 ans, il fut transféré à Montpellier, Bordeaux, Aix où il continua malgré tout de marquer des buts.
En 1961, de retour à Marseille et sans club, il se retrouva docker sur le port de Marseille.
Le début de la dégringolade qui va inexorablement entraîner le « pôvre » Gunnar au fond d’un gouffre sans fin. Le soir du match OM-Dukla de Prague, le 1er Octobre 1969, alors que l’OM adule un autre Suédois, Roger Magnusson, Gunnar tombe pour ne plus se relever.
Il avait 41 ans.
Bien triste fin pour celui qui illumina le Vélodrome dans les années 50!
OM et Reims 3 à 3 au Vélodrome (mi-temps 1 – 1) devant 19533 Spectateurs
Arbitre Monsieur Mourat
Buts: ANDERSSON (20′), JENSEN (36′ et 67′), BLIARD (25′ s.p. et 58′), VINCENT (79′)
OM DOMINGO – GRANSART, JOHANSSON, RAMON – MARCEL, MOLLA – RUSTICHELLI, SCOTTI, ANDERSSON, LEONETTI, JENSEN Entraîneur Jean ROBIN
REIMS COLONNA – ZIMNY, JONQUET, GIRAUDO – PENVERNE, SIATKA – DESRUISSEAUX, PIANTONI, BLIARD, LEBLOND, VINCENT Entraîneur BATTEUX
Just FONTAINE blessé ne jouait pas, Raymond KOPA, lui, était parti au Real de Madrid