OM  : Pablo Longoria présente les recrues en patron par Stéphanie Freedman

Mercredi, le président de l’OM a délivré son discours de la méthode assumant son rôle de boss dans un contexte tendu. Il a aussi présenté, avec tendresse et éloges, ses dernières recrues  : Jonathan Clauss, Ruben Blanco, Luis Suarez et Nuno Tavares.

Dimanche 31 juillet, dans un stade plein à craquer à l’ambiance des beaux jours. Les virages étaient enthousiastes. Les fidèles supporters et les vacanciers aussi. Cela n’a pas suffi  : défaite 2 à O pour l’OM contre le Milan AC.
Dans ce retour décevant des Olympiens au stade Vélodrome, le plus réjouissant a été de voir Basile Boli – qui d’autre que lui – donner le coup d’envoi du match. Basilou, à jamais le héros du peuple olympien toutes générations confondues.
Après ce match tristounet, le dernier de la préparation estivale olympienne, Basile Boli nous confiait autour d’un café  : «  Les supporters sont déçus, c’est normal. Avec tous les changements et l’arrivée du nouvel entraîneur Igor Tudor, l’équipe aura besoin d’un mois et demi pour trouver ses marques  ». Patience donc… mais le championnat commence ce dimanche 7 août. L’OM reçoit Reims sur sa pelouse, à 20 h 45. On rêve d’un match pétillant et de sabrer le champagne pour prolonger la magie de la qualification de la Ligue des Champions (tirage au sort le 25 août) gagnée de haute lutte en mai dernier.

Photos Stéphanie Freedman

La hiérarchie du président  : «  Le club, l’entraîneur et les joueurs  »

Mercredi après-midi, dans un contexte tendu où les méthodes d’Igor Tudor sont incomprises par plusieurs joueurs et les supporters, Pablo Longoria a enfilé son costume de patron. Un peu fatigué, mais déterminé, il a expliqué  : «  Depuis le premier jour, on parle d’exigence, de travail et de discipline, et que tout le monde tire dans la même direction. Depuis la nomination du coach, le message du club ne change pas. Il y a le club, l’entraîneur et les joueurs.  »
Dans son rôle, le président a établi sa hiérarchie. Celle en laquelle il croit pour l’avenir de l’OM. L’Espagnol garde la foi détaillant sa théorie du renouveau et du football moderne :  «  Tout changement demande du temps pour s’adapter. On ne peut pas dire à un athlète qui court le 100 m de passer au 1500 m du jour au lendemain. Il y a des étapes  :le 200 m  ; le 400 m  ; le 800 m… Je crois que l’évolution naturelle du football va vers un foot plus physique, davantage basé sur les transitions. On voulait prendre cette direction.  »
Et de poursuivre pour répondre à la grogne et l’impatience ambiantes : «  C’est normal de se poser des questions. Faut-il y aller maintenant ? Plus tard ? Au moment où tu prends un chemin, tu dois t’adapter. Mais on est sûrs du chemin qu’on a pris. On ne jugera pas l’OM de Tudor en septembre, c’est impossible et ce serait naïf  ».
Le discours de Pablo Longoria rejoint l’analyse de Basile Boli. Il veut laisser le temps à l’ancien coach de l’Hellas Vérone d’imposer sa méthode de travail et son jeu. Le président assume le choix de son entraîneur. C’est lui qui l’a choisi pour remplacer Jorge Sampaoli, il y a moins d’un mois. Il est cohérent qu’il l’assume pleinement alors que le coup d’envoi de la saison n’a pas encore été donné.

Deux défenseurs, un gardien et un attaquant

Avant son discours de la méthode, Pablo Longoria a présenté les quatre dernières recrues du club, après Samuel Gigot, Isaak Touré et Chancel Mbemba, il y a deux semaines. Plein de sympathie et d’affection même pour ces joueurs, le président recruteur a loué les qualités de Jonathan Clauss, Nuno Tavares, Ruben Blanco et Luis Suarez. Il n’a pas tari d’éloges même. On vous livre quelques extraits.

Pablo Longoria parle de Jonathan Clauss  :

«  Un joueur qui n’a pas besoin de présentation. Il sera important pour l’avenir. Il a renoncé à une partie de son salaire pour venir ici, je tenais à dire ça publiquement. J’ai aussi beaucoup de respect pour les joueurs qui arrivent tardivement dans le football, avec des choses pas faciles. Il a tiré le coup-franc avec Lens qui a qualifié l’OM en Ligue des Champions.  »

La déclaration du défenseur Jonathan Clauss  :

«  Je crois en beaucoup de détails. Je fais attention à tout ce qu’il se passe dans ma vie. L’accueil au Vélodrome a été extraordinaire – lors de sa première sélection avec les Bleus -, on l’a encore vu dimanche. Ce sont des signes qui te font plaisir et qui te poussent à prendre des décisions. La Ligue des Champions, c’est un rêve de la jouer ! Je suis venu ici pour ça aussi.  »

Pablo Longoria présente Ruben Blanco

«  On parle d’un des meilleurs gardiens espagnols. Il est très technique, il a un style italien, il va vite sur la ligne. Quand on était à Valence, on cherchait un gardien titulaire pour la Ligue des Champions. C’était la première option pour nous au poste de gardien

La déclaration du gardien Ruben Blanco  :

«  Je viens ici à faire de la concurrence à Pau Lopez. Je sais où je suis. Je sais l’exigence. J’ai joué contre Pau lui en Liga. J’ai joué avec lui en sélection de jeunes. Ici, il m’a tout de suite aidé, il est attentif à moi. C’est la première fois que je viens à l’étranger. Je le remercie car ce n’est pas facile, c’est un grand changement. Il est très présent pour moi.  »

Pablo Longoria évoque Luis Suarez  :

«  On a beaucoup discuté avec lui à l’été 2020, on a une histoire commune. En Espagne, il s’est toujours montré comme un attaquant très dynamique et très puissant. Il n’y a pas beaucoup d’attaquant qui arrive à jouer dans les espaces. Il a une capacité de pressing. Il a toutes les conditions pour être l’attaquant de l’OM.  C’est un attaquant adapté au style de jeu d’Igor Tudor. C’est un joueur d’avenir pour le développement qu’on souhaite au club. »

La déclaration de l’attaquant colombien  :

«  Un joueur de foot doit être prêt à affronter tous les défis. C’est un pas avant dans ma carrière. J’ai pris du plaisir contre Milan. Ça me motive encore plus. On veut remplir les objectifs et on veut que les supporters prennent du plaisir.  »

Pablo Longoria présente Nuno Tavares  :

« C’est un joueur que l’on veut depuis le mois de mai, c’était notre objectif pour renforcer le côté gauche. Quand il y a eu la deuxième opportunité pour faire le transfert, on n’a pas hésité. On considère Nuno comme l’un des meilleurs à son poste en Europe. Il a de l’agressivité, de la vitesse, il marque très bien individuellement. C’est un joueur très physique. C’était une priorité pour le côté gauche. Je le connais depuis longtemps, c’est un plaisir de l’avoir avec nous.  »

La déclaration du défenseur portugais  :

«  La réponse a été rapide pour moi. C’est entre les clubs qu’il y a eu quelques petits problèmes. Le club joue la Ligue des Champions. Il a fait une très belle deuxième place la saison dernière. Ma décision a été rapide. Guendouzi et Saliba -qui comme lui viennent d’Arsenal – : j’ai vu ce qu’ils ont fait à Marseille. J’ai vu quelques matchs de ces deux joueurs. Je vais essayer faire la même chose qu’eux, voire mieux !  »

Tout le monde s’est ensuite retrouvé sur la pelouse du stade Vélodrome pour la photo de famille.