OM – Nice, décisif pour le titre en 1971, avec le grand Josip Skoblar

OM – Nice, on pourrait en parler pendant des heures de ce derby du sud, tellement les deux clubs eurent l’occasion de se rencontrer depuis des lustres, le premier match ayant lieu le dimanche 17 Octobre 1920 au Parc Borely, en Coupe de France, avec une victoire marseillaise 7 à 2.
On signerait bien sûr pour un pareil résultat ce dimanche.
Pour leurs débuts respectifs dans le Championnat professionnel français, ce fut le 23 Octobre 1932 avec un nouveau succès Olympiens 1 à 0 sur un but de l’Anglais Pritchard au Stade de l’Huveaune.
Parc Borely, stade de l’Huveaune, la mer n’était pas très loin.
On a aussi déjà évoqué la finale de Coupe de France de 1954 où l’OM s’inclina deux à un, les embouteillages de la banlieue parisienne causant la défaite de nos joueurs qui prirent deux buts en dix minutes après un échauffement insuffisant.
Mais aujourd’hui, nous allons parler d’une rencontre qui fut décisive pour le titre de 1971.


Ce jour là, le samedi 5 juin 1971, le stade du Ray affiche complet à quatre journée de la fin, les Niçois plutôt préoccupés par le descente, l’OM pour le titre.
La lutte est chaude avec Saint-Étienne, un petit point sépare les deux équipes et Josip Skoblar et Salif Keita, pour les verts, font feu de tout bois, emmagasinant les buts.
Ils finiront la saison respectivement à 44 et 42 buts, du jamais vu dans l’histoire.
Pour l’OM, un seul objectif, gagner, tandis que Keita et Saint-Etienne pulvérisent Sedan qui prend 8 buts à Geoffroy Guichard avec 6 buts de Salif.
Et ce soir là, Josip, avec son compère Roger Magnusson, va encore être la hauteur de sa tâche.
Notre yougoslave marque deux buts en première mi-temps, le second sur penalty alors qu’il n’est pas trop brillant dans cette exercice.
On pense que c’est gagné mais à sept minutes de la fin, notre libéro Jean-Louis Hodoul devie un tir niçois et trompe Jean-Paul Escale.
Les dernières minutes sont insoutenables pour les supporters marseillais, la barre sauvant notre gardien dans les arrêts de jeu.
Ouf, l’OM a fait l’essentiel, il reste trois matches aux Marseillais pour atteindre le titre.
Ce sera fait avec un feu d’artifice lors de la dernière journée contre Strasbourg et une victoire 6 à 3 avec quatre nouveaux buts de Josip


Samedi 5 juin 1971,35e journée à Nice, au Stade du Ray :
OGC Nice – OM 1 – 2 (0-2) devant 14 430 spectateurs.
Buts : J.Skoblar, 30′, J.Skoblar, 36′ sur penalty ; J.-L.Hodoul, 83′ contre son camp.
OM : J.-P.Escale – J.-P.Lopez, J.-L.Hodoul, J.Zwunka, E.Kula – J.Novi, J.Bonnel – R.Magnusson, G.Gress, J.Skoblar, Ch.Loubet (puis D.Couécou, 82e).
Détail amusant, l’OM porte la publicité de BUT, l’hebdomadaire de Marcel Leclerc et concurrent de France Football.
Les photos de FF masquent le sigle BUT des maillots Marseillais.
Amusant à l’époque puisque c’est le début de la publicité sur les maillots.
Voir la photo ci-jointe.


Mais on ne peut s’empêcher d’avoir une pensée pour Josip qui fut l’un des plus grands joueurs, si ce n’est le plus grand, de l’histoire de l’OM.
Né le 11 mars 1941 à Privlaka, Josip vient de fêter ses 81 ans…comme le temps passe
Un extraordinaire attaquant à la classe exceptionnelle qui atteignit son sommet à l’OM.
Jeu de tête, détente, frappes brossées des deux pieds, Josip avait tous les atouts dans son jeu, y compris un sacré tempérament de gagneur.
Josip fut international yougoslave (32 sélections pour 11 buts) et évoluà à Zadar puis à l’OFK de Belgrade à partir de 1959.
Il participa à la Coupe du Monde au Chili en 1962 à tout juste 21 ans.
Il partit ensuite à Hanovre en 1966, avant d’être prété à l’OM en 1967 et y revenir définitivement en 1970….pour notre plus grand bonheur!
Le titre en 1971, le doublé en 1972, il quitta le club Olympien à l’arrivée des deux Brésiliens Jairzinho et Paulo Cesar en 1974.
Josip ne savait pas danser la samba…mais l’OM s’en mordit les doigts.