L’OM assure et rassure Par Stéphanie Freedman

Dimanche 7 août, le stade Vélodrome fait le plein de ferveur à guichets fermés. 62 738 spectateurs sont impatients de retrouver les Olympiens dans leur jardin. Pour cette première journée de Ligue 1, l’OM reçoit Reims. La surprise vient de la feuille de match, le nouveau coach Igor Tudor laisse Dimitri Payet sur le banc. Valentin Rongier enfile le brassard de capitaine. Bamba Dieng ronge son frein en tribune. Tudor casse les codes dans la plus grande incompréhension du public. L’entraîneur est hué quand le speaker prononce son nom. Le scepticisme est de mise après une série de matches amicaux et de préparation décevants.

A l’applaudimètre, Mattéo Guendouzi et Jonathan Clauss surclassent tout le monde. Les virages sont chauds bouillants pour un match en noir et blanc. Maillot sombre pour Reims, clair pour l’OM.

Vers l’avant
Dans les cinq premières minutes, les Olympiens vont de l’avant. La devise droit au but prend tout son sens. Jeu vertical : la consigne du coach est respectée. Le jeu de possession de la saison dernière semble derrière nous.
A la 13e minute, comme un symbole, but contre son camp de Wout Faes sur un centre de Jonathan Clauss et pressé par Arek Milik. Beaucoup d’intensité de la part des Marseillais dans ce début de match. Elle est récompensée. Les Rémois défendent sans se créer d’occasions.
Ce premier quart d’heure olympien fait plaisir. Du rythme et un but. Le stade est aux anges et chante à tue-tête.
Poteau pour l’OM à la 24e minute après une belle reprise de volée de Rongier, conclusion d’un beau mouvement collectif emmené par Guendouzi. 27e minute, première frappe cadrée de Reims. Ruben Blanc capte le ballon. Solide sur ses appuis.
Le Vélodrome est en feu. Grosse ambiance dans virages aux torses nus.


Doublé de Suarez
A la 47e minute, joli but de Nino Tavares. L’OM assure, rassure à l’issue de cette première mi-temps du premier match de la saison. Ouf !
Les supporters sont en liesse à la reprise. Hissez haut… Qui ne saute pas n’est pas marseillais…llais…
49 e et 51e corners pour Reims qui ne donnent rien.


A la 61e , Milik et Under sont remplacés par Luis Suarez et Jordan Verertout. Payet s’échauffe.
Carton jaune pour Igor Tudor à la 69e, qui s’agite au bord de pelouse. Un peu moins de rythme sur le terrain. En revanche, le public est en feu. Il se soulève à la 75e minute. Et de trois : but du Colombien Luis Suarez, qui vient de rentrer. A la 76e, Bakambu remplace Mattéo Guendouzi acclamé. Payet entre en jeu à la place de Gerson.
Tudor fait tourner son effectif. A la 82e, Jonathan Clauss, l’un des meilleurs joueurs du match, sort ovationné par le public. Il est remplacé par Kolasinac. 84e but de Reims qui passe presque inaperçu : 3 à 1. A la 94e minute, Luis Suarez marque. Le Vélodrome exulte. Soulagement général. Cette magnifique victoire de l’OM fait chaud au cœur. L’OM assure et rassure.
Champagne !

L’OM jouera à Brest dimanche à 20h45…pour confirmer!