OM – Feyenoord Rotterdam demi-finale Europa Conférence

L’OM, même si c’est dans une coupe de consolante, comme on aurait dit à La Pétanque, va jouer le retour d’une demi-finale Européenne, la huitième, et on rêve bien sûr d’atteindre la Finale et de la gagner.

Battus 2 à 3 à l’aller, le Vélodrome sera en folie pour une qualification que tout Marseille espère!

Pour mémoire, les années des huit demis: 1988, 1990, 1991, 1993, 1999, 2004, 2018 et 2022….(en gras les finales)
Une précision, en 1993, il n y avait pas de demi-finales mais des matchs de poule, et l’OM finit premier en battant Bruges 1 à 0 dans une sorte de demi-finale.

Il s’agit pour nous de revenir aux confrontations contre les équipes hollandaises.

Face au club de Rotterdam, nous avons disputé un deuxième tour de Champion’s League en 1999/2000, un peu pour fêter le nouveau siècle, et perdre en 1999 en Hollande 0 – 3 pour un nul 0 – 0 en mars 2000 au Vélodrome.

L’OM de Rolland Courbis, qui avait frôlé le titre la saison d’avant, faillit descendre cette saison là en D2, comme quoi à Marseille, on ne fait rien comme les autres.

Certes, on a joué aussi contre le PSV Eindhoven, Groningen, Heereven et Twente, mais on retiendra surtout les chocs contre l’ Ajax d’Amsterdam.

On joua contre eux une demi-finale de Coupe des Coupes en 1988, avec une élimination indiscutable, comme en 2008 d’ailleurs, en huitième de finale de la Coupe de l’UEFA.

Mais ce fut contre l’Ajax de Cruyff, au sommet de son art dans les seventies, que l’OM entra de plein pied dans la Coupe d’Europe des clubs champions après son titre de 1971.

Le match aller au Vélodrome fut un évènement pour l’équipe de Lucien Leduc et Mario Zatelli

Ce 20 Octobre 1971, c’est dans une ambiance exceptionnelle qu’ont évolué les Marseillais et les Hollandais.
Ce soir-là, Johan Cruyff réalisa une prestation exceptionnelle et condamna une équipe Marseillaise qui, malheureusement, montra ses limites à ce niveau.
Pourtant, l’OM ouvrit le score, Gilbert Gress déviant au passage un tir d’Edouard Kula, qui avait hérité du ballon à la suite d’un coup franc pour une faute commise sur Ange Di Caro.
Mener à la marque dès la 10e minute, c’était un démarrage brillant qui ne fit que renforcer le soutien populaire dont bénéficiaient les joueurs marseillais depuis plusieurs semaines.
« Ils n’auront pas de complexes ! » disait l’ entraineur des Hollandais, le Roumain Stefan Kovacs, avant le coup d’envoi.

Mais malheureusement la suite fut plus difficile
Plutôt que l’aggravation de la marque par l’OM, c’est l’égalisation par Ajax que les événements laissaient pressentir. Ce fut d’abord un une-deux entre Keizer et Haan qui donna le frisson à Carnus (16e) suivi par un extraordinaire exploit technique de Cruyff qui, à l’intérieur de la surface de réparation, loba Lopez sur place, avant d’adresser un court centre en retrait qui ne trouva aucun de ses partenaires.

Ensuite, alors que les départs de Cruyff nécessitaient deux voire trois Marseillais pour le stopper, Keizer  contraignit Carnus à lui plonger dans les pieds.
Et c’est le même Keiser qui plaça un superbe coup-franc pour égaliser à la 35eme minute, dans un silence de cathédrale.

Après le repos, l’Ajax prit le dessus,
Déjà, au cours de la première mi-temps, la  liberté laissée à Cruyff qui se déplaçait sur tout le front de l’attaque était apparue assez inquiétante.
Et sur un long dégagement qui passa au-dessus de Jules Zvunka, la balle fut récupérée par un Cruyff déjà lancé et qui ne fit qu’augmenter son avance.
Ne ralentissant qu’au moment de la sortie de Georges Carnus, Cruyff ne laissa pas passer cette occasion de prendre un avantage qui devait s’avérer définitif, bien qu’il restait encore une demi-heure de jeu (59e).


L’OM essaya de se reprendre, à la 70e minute, Roger Magnusson effectua un centre aérien que la tête de Joseph Bonnel mit au-dessus, alors que Josip Skoblar était peut-être mieux placé.
Puis Roger lança parfaitement Skoblar qui, parvenu devant le gardien hollandais Stuy, lui tira dessus, manquant l’occasion d’égaliser
2 à 1, l’OM sera battu aussi au match retour 4 à 1 après avoir ouvert le score par Didier Couecou, avant un nouveau festival de maître Johan.

L’Ajax remportera une nouvelle Coupe des Champions, avant que Johan Cruyff ne rejoigne Barcelone pour de nouvelles aventures.

Mais le Vélodrome et Marseille resteront marqués à vie par cette superbe équipe Hollandaise et leur star éblouissante.
Johan fut l’un des plus grands joueurs de l’histoire, il nous a quitté à l’âge de 68 ans le 24 Mars 2016.
Contre Feyenoord ce jeudi, on aura une pensée pour lui!

Les Compos
20 Octobre 1971 Stade Vélodrome
Ajax Amsterdam bat l’OM 2 à 1 (1 – 1)
Arbitre Mr Schaut (Belgique) 48039 Spectateurs
Buts Gress (10e) Keizer (35e) Cruyff (59e)
OM Carnus – Lopez, Bosquier, Zvunka, Kula – Gress, Novi, Bonnel – Magnusson, Skoblar, Di Caro (Couecou 64e) Entraineur Leduc
Ajax Amsterdam Stuy, Swart, Hulshoff, Blankenburg, Krol, Muhren, Neeskens, Haan, Cruyff, Van Dijk, Keiser Entraineur Kovacs