1981 Championnat D2 OM – Montpellier 3 – 1

 

21 Mai 1981 Stade Vélodrome OM bat Montpellier 3 à 1 (1 – 1)
Arbitre Mr Quiniou 11688 Spectateurs
BUT PASCAL (43′ s.p. et 79′), GRANSART (57′) PASQUALETTI (19′)
OM LEVY, ANIGO, CAMINITI, LOPEZ, GRANSART, DE BONO, GARCIA (FRANCINI 80′), FLOS, CASTELLANI (LAPINTA 67′), PASCAL, DE FALCO Entraineur GRANSART
MONTPELLIER FORMICI, GASSET (GIUDICELLI 59′), DURAND, MEZY, BALDASSARA, OUATTARA, PASQUALETTI, DUCUING, SIKELY, VERGNES (HOPQUIN 59′), SARRAMAGNA Entraineur FIROUD


Comme dans un scénario bien réglé, la belle aventure des jeunes olympiens de Gransart s’est terminée, samedi après-midi au Stade-Vélodrome par une victoire acquise aux dépens du nouveau champion en titre, la Paillade. Il faut dire que les hommes de Kader Firoud n’étaient pas venus à Marseille en conquérants, bien au contraire ! Le capitaine Michel Mézy,à ce sujet, a été très significatif : « On leur a fait plaisir ! » devait-il déclarer aux vestiaires.
Malgré tout, loin de nous l’idée d’amoindrir la victoire des Marseillais qui, après Grenoble, Corbeil, Toulouse, Avignon, Montluçon ont épinglé à leur palmarès Montpellier.
Ce résultat est en tout cas la preuve qu’en football avec de la bonne volonté, avec un public débordant d’enthousiasme et prêt à soutenir « son  » équipe tout est possible. Gransart et les siens viennent de le démontrer. A telle enseigne que dès le troisième but marseillais acquis par Pascal à quelques secondes de la fin du match, nous avons assisté à une véritable fête du football spontanée. Par milliers, des supporters -composés en majorité de gosses-ont envahi le terrain pour porter dans leurs bras leurs jeunes héros.

Après l’agonie, la déchéance, la liquidation des biens d’un « géant », l’espoir a repris bien vite sa place. Grâce à des résultats positifs acquis à la régulière sur les terrains mais aussi avec le concours de tous.

Plus particulièrement dans ce cas précis par le Groupement -avec à sa tête le président Jean Sadoul- et par la Fédération, en quelque sorte c’est une logique des choses.
Merci aussi aux buteurs Pasqualetti (19e), Pascal (43e et 79e), Gransart (57e) d’avoir animé -à leur manière- cette ultime rencontre si passionnante.