1971 Coupe d’Europe OM – Ajax Amsterdam 1 – 2

20 Octobre 1971 Stade Vélodrome
Ajax Amsterdam bat l’OM 2 à 1 (1 – 1)
Arbitre Mr Schaut (Belgique) 48039 Spectateurs

Buts Gress (10e) Keizer (35e) Cruyff (59e)

OM Carnus – Lopez, Bosquier, Zvunka, Kula – Gress, Novi, Bonnel – Magnusson, Skoblar, Di Caro (Couecou 64e) Entraineur Leduc
Ajax Amsterdam Stuy, Swart, Hulshoff, Blankenburg, Krol, Muhren, Neeskens, Haan, Cruyff, Van Dijk, Keiser Entraineur Kovacs
C’est dans une ambiance exceptionnelle d’une part et excessivement euphorique d’autre part, qu’ont évolué les Marseillais et les Hollandais.
Climat excepté car, à la pluie de Chorzow avait succédé la chaleur de Marseille, le scénario pour le visiteur, minutage des buts excepté, mais chronologie respectée, aura offert quelques ressemblances…


Un but marqué par l’équipe qui reçoit et qui, dès lors, semble donner à la victime des ressources nouvelles qu’on retrouve dans la conservation du ballon dans son propre camp et l’utilisation des espaces offerts par l’adversaire.
En Pologne, le Marseillais le plus dangereux fut aussi le plus rapide : Di Caro.
A Marseille, ce fut Cruyff le Hollandais.
Johan Cruyff réalisa une prestation exceptionnelle et condamna une équipe Marseillaise qui montra ses limites à ce niveaux.

Il est regrettable que Cruyff se soit trouvé sous la seule surveillance de Zvunka, et plus grave encore que le capitaine marseillais n’ait pas habile Hollandais, mais l’ait laissé seul, quelques mètres derrière lui, et dans le camp adverse, ce qui excluait toute possiblité de hors-jeu.
JulesZvunka, Kula, Novi, Carnus, Lopez, Bosquier
Magnusson, Bonnel, Gress, Skoblar, Di Caro
Dans tout système défensif, il est impératif quand un joueur est isolé en pointe de le marquer de près pour lui interdire de prendre possession du ballon, et de faire face à ses opposants.

Il faut exercer également une proche couverture afin de le contrer le plus rapidement possible grâce à la supériorité numérique existante ou d’attendre que celle-ci se réalise, par un recul.